Le clan Index du Forum
Le clan
Forum entre amis
 
Le clan Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Je n'aurais jamais dû dormir...Le jour. ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le clan Index du Forum -> Le clan -> Eariviel Sculptebois
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eariviel Sculptebois
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 20
Localisation: Besancon

MessagePosté le: Mar 19 Fév - 23:12 (2013)    Sujet du message: Je n'aurais jamais dû dormir...Le jour. Répondre en citant


Je n’aurais jamais dû dormir…Le jour.

 

Si Eariviel était postée en Krasarang , ce n’était surement pas pour visiter la région. Elle en était consciente , lorsqu’elle était arrivée. Loin de sa famille , de ses amis. Ce ne serait pas une partie de plaisir. La cadence , le rythme de vie qu’elle devait adopté là-bas était rude , c’était un changement radical de son petit train-train quotidien à Darnassus ou dans les Royaumes de l’Est.  La fatigue est omniprésente. Surtout maintenant : elle multipliait les interventions sur le terrain , et par la même occasion les blessures. En un mois , elle avait été touché par des flèches , des débris d’explosions , des coups de lames. Elle avait la peau dure..Ou le cul bordé de nouille. Aucune blessures ne lui avait été fatales. A vrai dire , elle s’était à chaque fois remise très vite et était repartie combattre.  Malheureusement ce n’était pas la même pour son état mentale. Il avait tendance a décliner. La fatigue accumulée à l’ennuie de ses proches , l’horreur de la guerre et les pertes qu’elle avait déjà connue depuis le début de la campagne en Krasarang. Personne n’avait remit en question son autorité et ses capacités de commandant. Personne , sauf elle. Le doute la hantait à un tel point qu’elle ne dormait presque plus. Déjà une vingtaine de ses Sentinelles étaient tombées au combat. Et ces pertes affectait son moral au moins tout autant que les proches des victimes. Car en plus d’êtres sous ses ordres , ces elfes étaient pour la plupart des amis d’Eariviel.

Tout ce remue-ménage affectait Eariviel au niveau de sa santé mentale et physique. Elle se ramollissait au fur et à mesure que les semaines passait. Du repos , il lui en faudrait très rapidement.

Elle et ses Sentinelles devaient désormais intervenir de nuit : Les Kaldorei étaient avant tout des êtres nocturnes. Ils seraient bien plus efficace en ces moments là. De ce fait , elles se reposaient la journée exclusivement –ou parfois pas du tout , cela dépendait de la situation-. C’était vivable , pour les autres. Mais pas elle. La journée était le meilleur moment chez Eariviel pour cauchemarder. Chaque fois qu’elle fermait l’œil , comme affectée par l’horreur qui l’entourait comme un linceul vicieux , des images plus glauques les unes que les autres , des visions de l’avenir , de son présent ou de son passé , venaient troubler son sommeil et faisait frôler la folie au commandant. Elle n’était pas au fond du gouffre , seulement au bord. Elle s’apprêtait à y aller. Plus que quelques jours , et elle pourrait rentrer un peu au pays.

 

Eariviel se coucha sur son lit. Elle faisait partie des privilégiés qui avaient un matelas confortable , une chambre chauffée et des couvertures chaudes et épaisses. Elle fixait le plafond de pierre de la chambrée , évasive. Quelle surprise tordue allait venir à elle quand elle fermerait les yeux ? Elle avait à la fois peur et hâte de le découvrir. Qui sait , peut-être qu’à force de cauchemarder , elle serait en manque d’imagination et tout s’arrangerait. Si c’était possible , elle n’en aurait plus pour long. Ses paupières  s’abaissèrent lentement , le plafond disparaissait petit à petit. Un mince filet de lumière pénétrait à travers les cils. Et puis , rien. Trou noir. Deux minutes à peine et le commandant dormait déjà bien profondément. La fatigue l’emportait.

 

Eariviel avait sous les yeux un endroit qui lui était familier. La brume entourait Darnassus et seul la cime des arbres permettait à l’elfe de reconnaître son chez-elle.  Son sac sur l’épaule , une épée longue à la main , elle s’avançait d’un pas lent en direction du portail qui menait à la citée. Seulement là quelque chose clochait. Le portail , duquel émanait une lueur violette , avait cessé de briller. Le bois était explosé , comme si celui-ci avait reçu des obus de mortier. L’elfe commença à s’inquiéter. Elle jeta un regard par dessus son épaule : Des navires d’acier et de bois.  La Horde , ici ? Les navires avaient envahis le port , avaient réduits la côté , les pontons , les habitations et les terres en poussière.  Des masses de ferrailles avaient été catapultés lors de l’abordage et avaient éclatées le bois de Nordassil en milles morceaux. La terre avait subit le même sort elle aussi. Le sol était jonché de cadavres , de sang , de cendres. Mais uniquement des cadavres de kaldoreis. L’attaque avait été visiblement rapide et d’un violence inouïe. Personne n’avait pu répliquer , la Horde s’était déversée en ces lieux telle une déferlante impossible à arrêter. Eariviel fut prise de panique et suait à grande gouttes. Elle se rua vers l’arbre et hurla. Il était impossible de l’escalader. L’elfe frappa le bois , ferma les yeux. Elle était devant la banque de la ville. Là encore le même spectacle. Les tours de pierres avaient été brisées à coups d’explosifs , l’eau était devenue rouge écarlate , l’immense statue de la banque brûlait. Partout des corps d’elfes morts.  Certains étaient couverts de flèches , d’autres totalement mutilés. Les orcs avaient du bien s’amuser.  Eariviel se dirigea vers le palais , petit à petit envahit par la folie. Elle n’avait pas pleuré , cela ne lui était même pas venu à l’idée. Elle leva les yeux vers la coupole du palais. Du moins ce qu’il en restait. La zone était pulvérisée , totalement. Un deuxième Theramore… L’elfe serra son arc. Si fort que le bois se brisa entre ses mains. Sur ses yeux on lisait : Haine. Colère.  Folie.

Eariviel remuait dans son lit , agitée.

Elle se vit quelques années plus tard. Seule , la nuit , dans une auberge mal famée en Gilnéas. La capitale avait été reprise , depuis quelques mois. Elle était seule dans son coin , attablée au fond de l’auberge. Sa capuche noire , son long manteau sombre recouvrait tout son visage. Elle grognait seule , aiguisant ses épées. Deux worgens l’approchèrent. Grognant à leurs tours , le plus grand posa sa main sur l’épaule d’Eariviel. Pas de chance. Une première lame lui éclata le crâne en deux. La seconde vint lui ouvrir le ventre de long en large , ses tripes s’épandant sur le sol de la taverne. Un carreau d’arbalète se logea dans l’œil du deuxième loup et fut enfoncé un peu plus dans le crâne par un coup de poing d’Eariviel. Une femme se mit à hurler , à appeler la garde. La pauvre termina aussi avec un carreau logé bien profond dans sa gorge. Eariviel épargna une fillette de la table d’à côté , brisa les dents du père sur le bois , arrachant ses bijoux.  Le tenancier fut également égorgé , sa caisse volée par la kaldorei. Elle se rua vers la sortie , coupant au passage un garçon d’une vingtaine d’année , sa tête à moitié défaite du reste du corps et un garde , bras arraché avec une telle violence qu’il alla repeindre le mur du bâtiment voisin.  Eariviel courrait dans les rues sombres de Gilnéas , bousculant maintes personnes : Piétons , villageois , gardes.. Elle en profita pour voler un cheval qui venait d’être attaché par son propriétaire devant chez lui. Galopant jusqu’aux portes de Gilnéas , Eariviel se retrouva face à un obstacle de taille. Une troupe d’une vingtaine d’enfant traversait , suivant leur institutrice. Cette dernière remarqua Eariviel et pressa le pas aux enfants. La plus grande erreur de sa vie : se mettre devant pour les protéger de l’elfe. La kaldorei chargea , ses épées brandit de chaque côtés. Des têtes volèrent encore une fois , le sang d’enfants éclaboussant le pavé. Tenant fermement les rennes de sa monture , Eariviel jeta un regard derrière elle.

« Pour Darnassus. »

 

C’est en sueur qu’elle se réveilla. Se frottant le visage , elle se leva et allât enfiler son armure. Elle avait dormit pendant plus de trois heures , la nuit était tombée. Le commandant ramassa son arc et se dirigea vers la sortie , pensive. Visiblement , niveau cauchemars…Elle n’était pas au bout de ses peines.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 19 Fév - 23:12 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le clan Index du Forum -> Le clan -> Eariviel Sculptebois Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Le clan d'amis