Le clan Index du Forum
Le clan
Forum entre amis
 
Le clan Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Sa première histoire d'amour. Sa première tragédie. ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le clan Index du Forum -> Le clan -> Eariviel Sculptebois
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eariviel Sculptebois
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 20
Localisation: Besancon

MessagePosté le: Jeu 3 Jan - 00:15 (2013)    Sujet du message: Sa première histoire d'amour. Sa première tragédie. Répondre en citant


Deux années qu’elle était là-bas. Deux années qu’on l’avait envoyé au Norfendre pour prêter main forte à l’Alliance. Deux années de gâchées , loin de chez elle et de ses proches , dans le froid mordant des terres du roi liche. Au début elle avait eu peur , oh ca oui. Mais maintenant , même si c’était désolant à dire , la vue des carcasses morts-vivantes animées ne lui faisaient plus rien. Elle était postée en hauteur dans un arbre. Elle scrutait le paysage , à la recherche de quelque mouvements que ce soit.  Aujourd’hui elle connaissait plutôt bien les contrées glacées de la Désolation des dragons. Eariviel était habillé simplement. Elle portait sa tenue d’éclaireuse , à peine rembourrée et un long manteau de fourrure. Un masque lui remontait jusqu’au nez , des gants , une écharpe.  Il y’a quelques mois encore elle aurait surement froid à l’heure qu’il est , mais elle s’était habituée aux températures désastreuses de la région –et du continent-. Le mercure ne montait jamais au dessus de 0 , à tel point qu’elle en avait oublié ce qu’était le chaud.

Elle saisit sa longue-vue un instant , scrutât l’horizon. Rien. « Pour changer » se lançât-elle , un brin amusée. Le plus souvent elle était seul dans son observatoire de fortune. Alors oui , à force , elle parlait seule. Pas comme une aliénée non , disons qu’elle exprimait ses pensées à voix haute. L’elfe soupirât.

« Allons je parie que tu préfères que ce soit comme ca hein ? J’ai raison pas vrai ? » Eariviel baissa les yeux et vit à ses pieds Feyhr. C’était son co-équipier depuis son arrivée dans le Norfendre. Au début elle ne pouvait même pas le regarder , il l’agaçait au plus haut point. Mais petit à petit , les deux avaient fini par s’apprécier. Feyrh était un kaldorei lui aussi. Il était à peine plus âgée qu’Eariviel –qui à cette époque n’avait qu’une vingtaine d’années environ en âge humain- . Bien bâtit , une allure de vainqueur. Les cheveux courts et châtains foncés. Il était le fils d’une kaldorei et d’un humain. Il avait hérité de sa mère les yeux , la taille et la grâce et de son père la carrure , la voix , le visage et la couleur de cheveux.  Eariviel admirait tout chez lui : C’était quelqu’un capable de démolir à main nue un lion mais qui ne s’énervait  en aucun cas. Il n’avait jamais perdu son sang-froid , faisait preuve d’une grande maturité et d’une immense bonté avec ses compagnons de galère qu’étaient les soldats.

Le grand elfe grimpât dans l’observatoire d’Eariviel et vint se poser à ses côtés.  La jeune elfe appuya sa tête contre ses épaules musclées , lui souriant.

« Ne devais-tu pas t’occuper des écuries ? Il me semble avoir entendu le capitaine te le demander. Dit Eariviel

_ Et laisser mon équipière préférée seule , congelée dans son arbre ? *rire* Je m’en occupé et je me suis empressé de te rejoindre. Et en prime , regarde ce que j’ai apporté ! *il tira de son sac une boite de ration.*

_  Ha génial , j’étais affamée ! Plus de trois heures que je poireaute ici moi. Alors qu’est-ce qu’on a de bon ? *elle pris la boîte et l’ouvrit en grand*

_ Des fruits confits , c’est pas grand chose mais c’est toujours ca. *il prit la part qu’Eariviel lui tendait*

Eariviel parlait en mangeant. 

_  J’espère qu’on aura le droit à une perm’ pour se reposer. Un ira faire un tour tout les deux ?

 

_ A l’auberge tu veut dire ? répondit-il

_ Non idiot , a Darnassus…A ton avis ! *elle ria* Bien sûr que oui , on peut pas partir d’ici c’est trop risqué.  J’aimerais bien qu’on passe une journée au coin du feu , oublier le froid…

_ Ca devrait se faire , j’en parlerais au capitaine. Je devrais y avoir droit normalement *il sourit*

_ J’ai besoin d’un peu de repos , ca te dérange pas ? *elle lui sourit aussi , battant un brin des cils*

_ Baaah voyons eh..C’est bien pacque c’est toi , pas longtemps hein ?

_ T’es génial Feyrh , pas longtemps promis. « elle posa sa tête sur les genoux du guerrier après lui avoir refiler sa longue-vue et ferma les yeux. Avant de sombrer dans un léger sommeil , elle se fit la promesse d’avouer tout ses sentiments au guerrier. Oui , bientôt il saurait tout. Tant pis si il la repoussait.

Feyrh soupira et regarda un instant l’elfe s’endormir. Il ne put retenir un petit sourire et se fit lui aussi la promesse de tout avouer à Eariviel , coute que coute.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 3 Jan - 00:15 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Eariviel Sculptebois
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 20
Localisation: Besancon

MessagePosté le: Sam 5 Jan - 00:32 (2013)    Sujet du message: Sa première histoire d'amour. Sa première tragédie. Répondre en citant


Eariviel fut réveillé de manière brutale.

« Eh camarade réveille toi ! On va avoir des problèmes ! Prend ton arc et on carquois et tient toi prête ! lui balançât Feyrh. On a de la compagnie regarde ! 

_ *Eariviel émerge difficilement mais se met rapidement sur le pied-de-guerre. Hm-quoi ? *elle se relève effrayée et ramasse ses armes* Bon sang ils sont combiens ?

_ J’en ai compté une centaine ! Et plusieurs chevaliers runiques. Le Général nous ordonne d rejoindre les griffons , on va devoir les canarder sévère..Par Elune , j’aime pas prendre autant de risques..

_ On discute pas et on y va..Pas le temps de bavarder ! »

Les deux elfes descendirent à vive allure de l’arbre et accoururent aux griffons. Les animaux n’étaient pas à eux , un maître leur tendit les rennes.  Très vite les deux elfes enfilèrent leurs casques et leurs lunettes. Arcs à la main , déjà les flèches encochées , ils attendirent le signal pour s’envoler. Les deux cavaliers s’échangèrent des regards emplit de peur , mais cherchant à s’encourager.

Le cor retentit.

Une nuée de griffons s’envol et par en direction des troupes morts-vivantes.

Le silence…Les premières puanteurs de la mort. Déjà certains cavaliers froncent les sourcils , les narines titillées par les odeurs de chaires en putréfaction.  Ils passent au dessus de l’armée runique et virent à gauche , attendant le second signal. Arcs bandés , cibles dans le collimateur. Les goules , squelettes tournent la tête vers les cavaliers volants , impuissants face aux griffons hors de portée. Les chevaliers eux poursuivent leur lente ruée vers le campement des vivants , leurs putrides armes runiques levées bien hautes. Les griffons de l’Alliance se rapprochent , un peu plus..Encore..

« FEU !  braillât Derg Fiin Le Preux , un nain haut-gradé FOUTEZ MOI EN L ‘AIR TOUTE C’TE POURRITURE D’MORT VIVANT QU’ON RENTRE VIT’FAIT A LA TAVERNE ! »

Au signal une nuée de flèches et de balles fondirent sur l’armada non-vivante. Une masse de chaire morte s’effondra au sol. Les griffons rasèrent le crânes des survivants , tentant de leur asséner des coups de lames. Quelques malheureux passèrent trop près et se firent agripper par des mains osseuses. Les pauvres ne purent tenir plus de dix secondes au sol , très vite démembres , décapités , dévorés.

« Feyrh , on va s’occuper de quelques chevaliers , c’est les plus dangereux ! crachat Eariviel par dessus le brouhaha

_ Je te couvre ne t’en fait pas ! Il prit de la vitesse et cribla un chevalier de flèche.

Il fut à peine blessé et pivota sur lui même face à son attaquant. Sentant un poids sur son épaule il se retourna de plus belle et fut égorgé vif par la lame d’Eariviel. L’elfe roula-boula au sol et fit volte-face à un autre chevalier. Elle parât la première attaque. L’orc se battait avec deux marteaux. Il leva son second bras , profitant de l’ouverture qu’offrait Eariviel. Elle ne pouvait pas éviter le coup. Elle serra les dents et vit son adversaire tomber au sol , le crâne transpercé de trois flèches.

_  Fait plus attention par Elune , je veut pas te ramener sur une civière !

Eariviel acquiesça simplement  et se rua sur sa prochaine cible. Deux runiques , un elfe de sang et un gnome. Le second reçut un coup de pied qui le fit tomber à la renverse. Eariviel bloqua l’attaque de l’elfe et le décapita puis termina le gnome d’un coup de dague.

L’armée mort-vivante perdait beaucoup d’effectifs , il n’y avait déjà presque plus de goules , zombies ou squelettes et quelques chevaliers.

La ligne de front de l’Alliance passa à l’offensif , des cavaliers –à cheval cette fois-ci- , chargèrent , transperçant les rescapés non-vivants de leurs lances.  Là aussi , d’autres chevaliers de l’Alliance tombèrent. La plupart furent transformés et virent grossir les rangs du fléau.

Eariviel reçut un faible coup à la tête et pivota sur elle même pour trancher les deux membres supérieurs d’une kaldorei runique « Désolée sœur , Elune veille sur toi maintenant. » prononçât la sentinelle. Elle s’essuya le visage , légèrement embuée. Elle n’entendait plus rien un petit moment.

Feyrh hurlait , appelant sa camarade. De toute évidence , il l’alertait d’un danger imminent.

« Repli toi ! REPLIT TOI ! »

Eariviel reprit ses esprits et jeta un coup d’œil derrière elle. Il ne restait plus aucuns soldats du fléau. Hormis deux. Deux magiciens , vêtus de noirs de la tête aux pieds. Ils levaient les bras au ciel  incantant un terrible sort démoniaque. Du sol , une multitudes de membres arrachés et de restes de cadavres se soulevèrent. Du sol , un épais linceul d’ombre se répandait aux pieds des nécromanciens. De leur incantation naquit , de leur assemblage de chaires sortit un colosse non-vivant. Un amas de membres recousus les uns aux autres ne formant plus qu’un seul avatar de magie runique. Il ouvrit ses gros yeux globuleux , regarda ses deux maîtres. Ils braillait un nombre incalculables d’ordres. Trop au goût du géant visiblement qui fit de ses deux mages là sont premier repas. Et il tourna dans la direction du campement. Surement que toute cette chaire en mouvement , si fraîche si..vivante lui ouvrait encore plus l’appétit. A quelques pas de l’abomination , une elfe totalement perdue , coupée de ses compagnons d’armes.

Eariviel était sur le cul , l’esprit embrouillé. Elle allait devoir réagir vite ou elle subirait le même châtiment que les deux invocateurs.


Revenir en haut
Eariviel Sculptebois
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 20
Localisation: Besancon

MessagePosté le: Sam 5 Jan - 21:31 (2013)    Sujet du message: Sa première histoire d'amour. Sa première tragédie. Répondre en citant


Tout se bousculait dans sa tête , le coup de masse qu’elle avait reçue ne l’aidait pas. Elle passa sa main dans sa chevelure et la regarda : rouge de son propre sang. Elle grimaça , secoue la tête de nouveau. Elle se frotta les yeux , tentant de se calmer. Feyrh l’appelait toujours à se replier. Elle l’entendait mais était incapable de bouger , de s’en aller. L’elfe leva les yeux et vit le géant de chaire s’approcher à grands pas de sa position. Lentement elle attrapa deux dagues au sol et se releva difficilement. Trop vite visiblement , puisqu’elle tomba immédiatement à genoux. Un nouvel essai. Concluant cette fois-ci. Elle se tenait droite , faisant front au géant. La monstruosité leva sa lourde masse de fortune –un arbre tout juste déraciné- et l’abattit sur Eariviel. Elle esquiva le coup de justesse en roulant-boulant sur sa droite. Sous le choc , le chemin de pierre se fissura et l’arme contondante laissa un gros cratère dans le sol. L’elfe se jeta sur son adversaire , passa sous ses jambes et les lacérant de ses dagues. Le monstre ne sentit rien , se retourna simplement et attaqua de nouveau. Une fois de plus Eariviel évita son coup , l’arme frôlant cette fois-ci ses jambes. De légères égratignures firent apparitions sur sa peau violette. Elle grimaçât brièvement et se concentra. Elle se rua sur l’abomination mais s’arrêta brusquement. Une nuée de flèches l’obligea à s’écarter du monstre. Elle hurlât en faisant demi-tour. Jetant un bref coup d’œil derrière elle , sur ce qui n’allait pas elle remarqua qu’une flèche lui avait traversé la cheville. Des larmes lui montèrent aux yeux. La douleur était telle que l’elfe rampait , les yeux embrumés de ses larmes. Les mains dans la neige , gelées et ensanglantées , elle puisait dans ses dernières forces pour s’éloigner. Le géant arracha la tête d’un griffon qu’il avait attrapé , balaya les flèches de son corps et s’avança vers Eariviel. Il tendit sa main vers l’elfe qui s’était évanouie. Moins d’un mètre séparait les sales pattes du monstre de la Belle. Alors qu’il allait pouvoir la toucher , il se courba en arrière , hurlant à la mort. Une odeur de poil grillé immonde envahit alors la zone.

Derg Fiin Le Preux criait au plus fort pour couvrir le tir des mortiers. « Allez les gars réduisez c’te saloperie en cendres ! Feu à volonté , faites la sauter et qu’Arthas prenne ca comme mise en gard’ ! »

Le projectile d’un mortier avait dévié et fondait su Eariviel. Elle ferma les yeux , priant déjà Elune. C’était clairement la fin pour elle. Alors que l’objet explosif allait la toucher , elle se sentit pousser des ailes. Ce sentiment ne pouvait pas être mieux adapté qu’un autre à la situation. Feyrh l’avait attrapée en vol , et l’éloignait du carnage. Le monstre quant à lui rageait autant qu’il pouvait. Uns à uns ses membres tombaient au sol. Il ne lui restait déjà plus qu’un bras. Dans un dernier élan de colère il jeta le tronc d’arbre qui lui avait servit de masse d’arme. Au grand dame d’Eariviel qui se pensait tirée d’affaire. L’arbre toucha de plein fouet la monture des elfes. Des branches s’enfoncèrent dans la cuirasse de l’animal , le tuant presque sur le coup. Il s’écrasa brutalement à proximité des remparts du campement , Feyrh ayant eu la chance de tomber dans l’eau. Chance que n’avait pas eu Eariviel.



Une seconde fois le néant.



Eariviel ne se souvenait que du sol qui s’éloignait d’elle , puis de l’arbre qui approchait à trop grande vitesse , qui les avait rattrapés. Elle se souvenait être contre les remparts , le cadavre du griffon sur elle l’écrasant , la tête et les mains ensanglantées. La cheville transpercée par la flèche d’un des soldats. Et puis plus rien. Elle était bien conscient mais incapable de bouger , d’ouvrir les yeux , de parler. Une mort-vivante.


Revenir en haut
Eariviel Sculptebois
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 20
Localisation: Besancon

MessagePosté le: Dim 6 Jan - 18:35 (2013)    Sujet du message: Sa première histoire d'amour. Sa première tragédie. Répondre en citant


Feyrh faisait les cents pas devant la porte de l’infirmerie. Toutes visites étaient interdites , même aux hauts-gradés. Eariviel était en piteux état et il fallait beaucoup de temps et de concentrations aux soigneurs pour la remettre à neuf.

Ishiïn , une autre kaldorei , druidesse depuis quelques années et envoyée en Norfendre pour soutenir l’Alliance , se tenait contre le mur bas croisés. Elle regardait Feyrh depuis un moment , ne savant que dire , elle tourna son regard vers un troisième personnage. Un nain , bourru en armure lourde , un bouclier et une masse dans son dos. On l’appelait « Le Buffle » au camp. Malgré sa petite taille c’était bien le plus bourrin de tous. Il n’hésitait pas à foncer tête la première dans le tas , massacrant tout ce qui n’était pas vivant.  Il croisa le regard de la druidesse.

« Hep arrêtez d’tous stresser comme ca la p’tite Ear’ est costaude ! Elle va s’en sortir ‘verrez bien ! Le Buffle a t’jours raison eh. Ishïin , sourit un peu , en plus d’avoir la tignasse d’ja blanche ton joli minot commence à l’dev’nir ! Hep , vous deux là , allez nous chercher d’quoi s’rincer l’gosier ca nous chang’ra les idées. »

Le nain s’adressait aux deux derniers membres de l’équipe. Jeef , un tanaridé humain , le teint mât. Il était grand , fin. Son armure de cuir était tout aussi fine , majoritairement sombre. Un fusil était accroché dans son dos , une sacoche sur son flanc droit d’où dépassait des mèches d’explosifs. Il avait perdu un œil il y’a bien longtemps , avant même de rejoindre les rangs de l’Alliance. Pour le remplacer , il s’était fait faire un engin mécanique gnome , lui servant de lunette de visée. 

L’humain acquiesça aux dires du nain , tourna les talons donnant une tape à celui qui se trouvait à sa droite.

Le gnome s’agita  « Hey Jeef tu sais que je déteste quand tu fait ca hein ! Ose me retoucher une fois misérable et c’est ma succube qui va se charger de ton cas mon grand ! »

Zarhsar ne mesurait pas plus d’un mètre vingt. Ses cheveux ébouriffés noirs , lui donnaient un air excentrique. C’était un « jeune » , aucunes rides ne parcourraient son visage , pour l’instant. Ce démoniste se voyait autrefois devenir un grand invocateur , que mêmes les lois instaurées par l’Alliance ne pourrait atteindre. A la place de cela il s’était rangé de leur côté et servait maintenant en tant que sergent. Il était toujours accompagné d’un démon ou deux , le plus souvent une succube ou un gangregarde. Le gnome grommela après s’être fait « frappé » par Jeef et lui emboitât le pas. Les deux compères descendirent à l’étage inférieur chercher de quoi boire , à la demande du Buffle.

L’elfe à la longue chevelure blanche prit la parole. Chose rare pour elle , qui était plutôt renfermée et qui parlait peut –ce qui avait tendance à énerver Zarhsar qui ne lui trouvait aucun intérêt et Jeef qui enchainait râteaux sur râteaux.-

« Feyrh..tu devrais aller rependre l’air toi aussi…Eariviel ne voudrait pas que tu te face autant de mouron..Et puis c’est stupide d’attendre comme ca , on devrait aller aider en bas..

_ La p’tiote a raison grand. Enchaina le nain.

Feyrh s’arrêta et soupira.

_ Je voudrais être là à son réveil , mais vous pouvez sortir si vous voulez..Je ne vous retiens pas et comme Ishïin l’a dit , vous seriez mieux à aider , moi je serais incapable e le faire mon esprit est trop encombré.

_ Comme tu t’sens gamin. Aller viens ma jolie , laissons le là et rejoignons les deux autres. »

L’elfe et le nain donnèrent chacun leur tour une tape amicale a Feyrh et descendirent à leur tour les escaliers.  Les deux s’installèrent à la table que Jeef et le gnome avait prit. Le nain glissa ses pieds par dessus le rebord , en bascule sur sa chaise tandis qu’Ishïin resta droite sur son siège. Jeef prit la parole.

_ « Vous pensez qu’il va pas tourner au vinaigre ? J’veut dire..On est tous au courant des sentiments qu’il a pour Ear’ , hormis elle mais..Il va mal finir le pauvre gars si ca continue.  Et puis on bosse tous ensemble , c’est notre devoir de faire quelque chose , nan ?

_  J’en ai rien à faire pour ma part , avec leurs sentiments ils courent tout les deux au cimetière !

_ T’es qu’un idiot Zarhsar…*Un « j’t’emmerde » fusât discrètement* Ils sont mignons tout l’deux , mais c’vrai qu’faudra tôt ou tard qu’ils s’avouent tout. Espérons que l’autre ait l’courage pour tout balancer à Ear’ quand elle sortira du coltar. Le Buffle remua sur sa chaise.

_ Ca fait vraiment bizarre de t’entendre parler comme ca toi , c’est touchant qu’un bourrin de ton genre soit aussi sensible. »*Ishïin sourit*

Les quatre aventuriers firent venir à leur table un plateau bien remplit de victuailles et de boissons et trinquèrent au rétablissement d’Eariviel.


Revenir en haut
Eariviel Sculptebois
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 20
Localisation: Besancon

MessagePosté le: Dim 6 Jan - 18:39 (2013)    Sujet du message: Sa première histoire d'amour. Sa première tragédie. Répondre en citant

Le malheur de l'avoir perdu, ne doit pas nous faire oublier, le bonheur de l'avoir connu. 


Revenir en haut
Eariviel Sculptebois
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 20
Localisation: Besancon

MessagePosté le: Mer 9 Jan - 08:59 (2013)    Sujet du message: Sa première histoire d'amour. Sa première tragédie. Répondre en citant

Le Buffle charge sur sa cible et abattit sa masse sur elle. Heureusement elle eut le temps de rouler sur le côté et à éviter l’attaque. L’ombre se redresse et se rua sur le nain, ses deux lames dans chaque main. Arrivant à proximité, elle tournoya sur elle-même, une prise qui déstabilisa sa cible. Le Buffle recule, marmonnant et reprit ses esprits. Il cogna dans les deux armes, les soutirant à sa propriétaire. Il bondit sur son adversaire et donna un coup de marteau en avant, en plein dans l’abdomen.
« Merd’ par la lumière, Ear’ ! J’y suis allé trop fort s’cuse moi gamine, j’suis un peu trop brute. Il tendit la main à l’elfe souriant, quoiqu’un peu gêné. Ça va ? Rien d’cassé ma jolie ?
Eariviel sourit à son tour après avoir repris sa respiration. 
_ O-ouais t’en fait pas , je vais bien.  Tu ne m’as pas loupé eh. Les deux se mirent à rire.
_ Aller r’lève toi Ishïin va t’requinquer et on va p’voir rentrer. Hep Ish’ approche, on a b’soin d’tes soins ! »
Alors qu’il relevait Eariviel , la timide Ishïin approcha. Elle avait revêtit une longue robe blanche aujourd’hui  et avait remplacé depuis un moment déjà son bâton traditionnel par une dague en vrai-argent. La jeune elfe approcha son amie et après avoir déposé ses mains sur la partie touchée de cette dernière entama ses rites de soins. Cela dura une minute ou deux, pas plus. La druidesse n’avait eu qu’à prononcer quelques prières dans sa langue et une petite lueur avait fait son apparition au bout de ses doigts. Se baladant entre chacun de petites flammèches vertes s’élançaient vers la peau d’Eariviel et y  pénétraient comme de rien, afin de faire bénéficier l’elfe de leur qualités de soins.  Achevant la prière ,Ishïin prit la parole.
« Voilà ,ca devrait suffire …Tu n’as plus mal ? Eariviel hocha la tête de gauche à droite.
Vous ne devriez pas vous affronter comme ca même pour vous entrainer... Un jour ou l’autre ca va finir mal et je pourrais plus rien faire pour vous soigner. Elle soupirât un moment. Un air triste s’afficha sur son visage un moment.
Si je vous perdait. Je sais pas ce que je ferais , ça serait plus pareil... Des larmes lui montèrent aux yeux.
Imaginez si…. 
_  Hep ma belle, arrête ! *Jeef vint vers elle et la prit dans ses bras, bon ami qu’il était.* On va tous rentrer ensemble au pays ok. Pas la peine de t’en faire comme ça, ses foutus morts vivants auront pas not’ peau ! Tu crois que le Buffle, l’démoniste ,FeyrhEar’ ou moi on laisserais faire ca ? *il la serra dans ses bras.*
_ P-pardon..Oui on  va tous rentrer..on laisse personne ici. »  Elle renifla un grand coup et s’essuya les yeux. Tous la regardèrent et lui sourirent , compatissant. Le groupe était terriblement  soudé et ce depuis qu’ils s’étaient rencontrés. Tous avaient des histoires radicalement différentes mais la peur de mourir les avait rapprochée et aujourd’hui personne ne pouvait rien contre eux.



L’Union fait la force.
…..Pas toujours.



Zarhsar avait été convoqué par le général aujourd’hui. Personne ne savait pourquoi , pas même le concerné. Le gnome avait grommelé toute la matinée avant d’y aller. « Je suis sûr qu’il va me féliciter pour tout l’aide que j’apporte au camp ! Ca valait bien le coup de m’appeler baah ! A plus tard ! » Le gnome était partit souriant , espiègle. Ses compagnons l’avait salués , souvent d’une tape amicale –comme il détestait- , lui souhaite bon courage. Le général Katarina était une femme froide et terriblement redoutée. C’était une guerrière émérite et une fine stratège. Le genre de femme que personne ne voulait et n’osait approcher , de peur de perdre une main au moindre écart. La confiance avec laquelle Zarhsar s’en allait à sa rencontre avait d’ailleurs impressionné bon nombre de recrues et certains officiers. Le gnome arriva au bureau et poussa la lourde porte en bois. D’un pas lent –et tout à coup moins assuré- il pénétra dans la grande salle. Au fond , vers le long bureau du général , se dressait plusieurs silhouettes. Katarina tout d’abord , entourée d’un humain vêtue d’or et d’un gardien à la carrure imposante , tout en armure et une hallebarde dans le dos. Plus à droite , deux gnomes et un autre humain. Tous les trois portaient également de lourdes cuirasses. Le plus petit des deux portait des lunettes roses, lui donnant un air de savant-fou alors que sa comparse avait gardée les siennes sur son front. Ils tournèrent leur regards en un seul , orienté sur le démoniste. Un long silence planait dans la salle , tous arboraient une mine triste. Là , seulement , Zarhsar perdit de plus en plus confiance en lui , saisissant peu à peu la gravité de la situation.
C’est affligé que le groupe entier regarda leur compagnon partir du campement. Le gnome venait de perdre toute sa famille dans les Royaumes de l’Est , il devait rentrer pour s’occuper de sa sœur , encore toute jeune.Zarhsar ne les regarda pas , et taillait la route tête baissée. C’était son monde qui venait de s’effondrer, qui aurait pu lui en vouloir ? Pas un des cinq membres de l’équipe restant en tout cas.


Les griffons des gnomes s’envolèrent.
L’encapuchonné le suivit du regard un moment et ne put retenir un rictus vicieux. Il tira sur son masque de cuir et reprit son épée à deux mains. Il arnacha l’arme runique dans son dos et tourna les yeux vers sa goule. Il sourit au monstre en escaladant son cheval , attrapa les rennes et fit signe à son fifre de lui emboîter le pas. « Plus que cinq et s’en sera terminé. »


Revenir en haut
Eariviel Sculptebois
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2012
Messages: 20
Localisation: Besancon

MessagePosté le: Mar 19 Fév - 01:15 (2013)    Sujet du message: Sa première histoire d'amour. Sa première tragédie. Répondre en citant


Le froid leur arrachait presque les doigts. Ishïin et Eariviel progressaient lentement vers une petite bâtisse en chaume , fortement ralentit par la neige. La maison était aussi grande que les cuisines du bastion , à vu de nez. Les fondations étaient intactes , à peine égratignées par les intempéries et usées par le temps. Le toit n’avait pas eu les même privilèges : une bonne partie de la paille s’étaient repliée dans l’intérieur de la bâtisse ou avait été emportée par le vent. Personne n’était venue la restaurer et le foin venait à manquer. Le gel maintenait le peu de toiture restant en place , remplaçant en quelque sorte le mortier.

Eariviel avait son arc en main , une flèche déjà prête à aller s’encastrer dans le crâne d’une cible vivante , ou non-vivante. Du moment que ca bougeait…. Ishïin , elle , agrippait à deux mains son bâton. Tantôt il lui servait de canne , tantôt il lui servait à parer une éventuelle attaque. Elle le basculait de gauche à droite , attentive aux moindres bruits et coups en traitres possibles. Il lui arrivait même de se méfier d’Eariviel. Qui sait peut-être qu’un nécromancien arriverait à contrôler son esprit. Elle fronçât les sourcils , passât sa main devant ses yeux et souffla un bon coup.

« Hep ca va aller princesse ? lui jetta Eariviel légèrement inquiète . On peut pas s’arrêter en plein milieu du champ pour faire une pause , désolée. Tu va devoir tenir un peu , on est tout prêt de l’objectif.

_ Ear’ pourquoi on est là d’abord ?...Je devrais être à l’infirmerie , au chaud , à guérir des gens..

_ On soupçonne l’endroit d’être habité par un magicien. Des soldats racontent que la nuit on peut apercevoir l’ombre d’un vieillard et d’un golem en armure..Des foutaises mais ca empêche les recrues de dormir et l’Adjudant a jugé que deux gars , nous en l’occurrence , suffiraient à aller rassurer tout ces débiles.

_ Oh..oui..Rien à craindre , ils ont juste peur et..ils délirent , tu as raison. Mais si c’est n’importe quoi , pourquoi on avance comme ca..

_ Arrête de poser des questions inutiles comme ca. Il n’y a rien à craindre , on en a plus que pour quelques minutes.   Eariviel souffla

_*La druide hoche la tête timidement* Pardon Ear’..on continue.. »

Tout ce faisait dans le silence maintenant. Les deux femmes communiquaient par gestes uniquement. Dans les derniers mètres , les deux piquèrent un sprint et vinrent se coller au mur de la maisonnette. Eariviel rangea son arc et sortit ses deux dagues , si un combat s’annonçait , ce serait au corps à corps uniquement. La seconde gardait son bâton collé à sa poitrine , tremblante. De plus en plus. Elle reçut une petite tape –plus une caresse qu’autre chose- de la part de son amie , accompagnée d’un sourire. Eariviel lui fit signe de faire très doucement , de passer devant. Elle hésita un moment , puis progressa jusque devant la chasseresse , ses pas tous aussi lourds les uns que les autres , s’enfonçant dans la neige , craquants , stressant. Elle se plaqua contre la pierre glacée du mur , y apposa son oreille. Rien. Toujours rien. Comme depuis ce matin , pourquoi étaient-elles là alors qu’il n’y avait rien ! Et pu-…Des bruits de pas. A ce moment précis , Ishïin fit un bond incroyable. Elle se retint cependant d’hurler , et pouffa simplement. Eariviel lisait sur ses yeux « Peur ». Mais les siens en disaient long , eux « N’ai de crainte , ce n’était que moi… » Un « idiote » aurait convenu à la fin. Ishïin souffla , rassurée. Elle hocha la tête trois fois de suite , rapidement , tellement confuse. A un point que son visage était rouge écarlate , éclatant à faire fondre la neige aux alentours. Elle serra son bâton , ses yeux affichait « Détermination ». De nouveaux bruits de pas , auxquels l’elfe n’eu aucune réaction cette fois-là.  Cependant , si elle avait daigné regarder Eariviel encore une fois elle aurait lu une phrase bien plus longue. « Ne bouge pas , il y’a quelque chose qui cloche. »

Ishïin fit un pas en avant , ce qui la conduisit à l’angle du mur. Elle tourna sur la droite , rasant toujours le mur. A peine fit elle un pas de plus qu’elle heurta une masse noire de deux bon mètres. Un chevalier en armure noire , recouvert de stalactites givrées , de flèches , de toiles d’araignées et puant la mort. Il lui faisait face , collé à elle , sa hache à une main émoussée tenue fermement à sa droite.

Tout s’accéléra. Une fraction de seconde , pas plus.

 

 

 

Colosse de ferraille , imaginaire de la pétaille

Couperet en main , visage aux attraits humains.

Peau pâle et violacée , contre son armure fracassée

Si délicate et fragile , hostile face à cet air docile.

 

Aussi furtif que le vent ,  un léger pressement ,

Si blanche la neige auparavant ,

Par le visage de la douce enfant,

S’est retrouvée envahit par le sang.

 

 

 

Et la tête d’Ishïin roula sur le sol neigeux du Norfendre , éclaboussant la zone du sang de la druidesse et par la même occasion celui d’Eariviel.





Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:17 (2018)    Sujet du message: Sa première histoire d'amour. Sa première tragédie.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le clan Index du Forum -> Le clan -> Eariviel Sculptebois Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Le clan d'amis